Le Coronavirus selon Maroussia
Le Coronavirus selon Maroussia


 

Sevkar, le 15.04.2020

 

J'habite un petit village à l'est de l'Arménie, Sevkar, qui compte 2320 habitants. J’adore mon village. J'y suis née et j'ai grandi ici .Dans mon village il y a deux patients qui ont le coronavirus La mairie de Sevkar aide les familles ayant des enfants mineurs et qui vivent dans de mauvaises conditions.

 

Je voudrais vous parler un peu de ma journée. Ma famille et moi restons à la maison. Dans ma famille il y a cinq personnes( ma grand-mère , mon père, ma mère, mon frère et moi) . Chez nous aussi, la situation est grave. Nous ne sortons pas de la maison. Dans ma famille, seul mon père travaille, ma grand-mère est retraitée. Mais maintenant, mon père n'a plus d'emploi et nous devons vivre de la pension de ma grand-mère . Il y a quelques jours, nous avons été informés que nous devions payer nos frais de scolarité. Mais parce que maintenant mon père ne travaille pas je ne peux pas régler ces frais.

 

Malgré ces difficultés, il y a toujours de l'amour dans ma famille. Maintenant, nous avons plus de temps pour être ensemble. Nous regardons un film ensemble, écoutons les histoires intéressantes de ma grand-mère, goûtons aux repas que ma mère a préparés. Sans ce virus, tout serait parfait. C'est vrai que j'habite dans un petit village mais je suis heureuse. Mais je suis très inquiète pour ma famille car mon père et ma mère ont des problèmes de santé et ma grand-mère est âgée.

 

Je veux vraiment que tout cela passe vite pour que personne d’autre ne perde un parent. Le virus corona a montré que la richesse n'est pas une protection, les riches sont aussi vulnérables que les pauvres. Que s'est-il passé en un jour? Le monde s'est tu, les gens semblent avoir perdu le droit de parler, ils ont même été privés d'air respirable par le nez et la bouche. C’est dommage ! J'espère que tout se passera bientôt. Je prie pour ça tous les jours.

Maroussia Ohanian

 

Université d'Idjevan - Deuxième année

 

Repas et animation culturelle - 14 12 2019 - Gif sur Yvette
Repas  et animation culturelle - 14 12 2019 - Gif sur Yvette


 

Le Samedi 14  décembre 2019,  au Château de Belleville à Gif/Yvette, a eu lieu le traditionnel repas arménien en  présence de Mme M.C. Fauriaux, Maire adjoint au service culturel de Gif et de M. H. Khemchyan, représentant de l'ambassade d'Arménie en France. 

Environ 80 convives ont pu applaudir le spectacle d'une dizaine d'enfants de l'école de Chaville, qui ont chanté et dansé, guidés par leurs professeurs, Ani, Nazéli et Rozine.

Quatre danseuses du ballet Navasart ont  apporté beaucoup de charme à la soirée et ravi les spectateurs. Comme l'a expliqué Rozine, dans l'Arménie ancienne, Navasart représentait la période des festivités du Nouvel an, moment de liesse intense célébrant la culture arménienne. 

Une charmante soirée donnant un avant-goût des fêtes de Noël!

 

 

 

 

 

 

 

 

Des rencontres universitaires passionnantes les 22 et 23 mai 2019
Des rencontres universitaires passionnantes les 22 et 23 mai 2019


 

Entretien avec Monsieur le Recteur Tsutsulyan

            Après un bref rappel des objectifs de notre association et de son action dans les écoles et l’Université d’Idjevan, nous remercions Monsieur le Recteur de nous faire l’honneur de nous recevoir, avec son directeur adjoint. Syuzanna et sa collègue Syuzi sont nos traductrices. J’insiste sur la modestie de notre association, mais je me permets de vanter sa générosité, sa fidélité et sa persévérance, qualité particulièrement remarquable en cette année où elle célèbre ses vingt ans d’existence. Monsieur le Recteur y est très sensible et se félicite de cette collaboration à laquelle il est très attaché. Je ne manque pas de mettre en valeur l’investissement personnel de Madame Mardanian au service de la langue et la littérature françaises à Idjevan.

Echanges avec les étudiants

         Comme l'an dernier, j'ai souhaité que nou rencontrions les étudiants de la section Langue et Litérratures  françaises. Les deux thèmes retenus ont été  le mouvement des gilets jounes  et l'incendie de Notre Dame de Paris. Participaient à ce débat une trentaine de personnes - des étudiantes (exclusivement) et leur professeur Madame Mardanian, directrice du département de français ainsi que Nvart Andreassian, consultante du Prefet pour les affaires culturelles et par ailleurs, chef d'orchestre et chef de choeur réputée. Pendant cette heure et demie de conversation, nous avons un auditoire attentif, même si les étudiantes francophonss interviennent peu, sans doute par timidité. Madame Mardanian, nous dit, optimiste: " Elles ne parlent pas beaucoup, mais elles comprennent bien".

Remise des bourses

Dans la grande salle de réunion de l'Université, nous sommes une trentaine de personnes pour al remise  des boruses, parmi lesquelles un représentant du Recteur et une élue municipale; Je rappelle qu'avec mes amis Laure et Philippe, nous représentons l'AEFA et sa présidente, Paulette Coutant. Si notre association n'a pas de grands moyens, elle a une grande générosité de coeur. Elle récompose des étudiant(e)s  qui se sont investi(e)s dans la promotion de la francophonie et du tourisme dans le Tavoush.

Cette année, les récipendaires sont Emma  Chahanazaryan  (4e année), Varsik Isakhanyan (2e année) qui évoquent leur travail de recherche. Suyzanna Pétrosyan, très active, au Centre de Recherche et développement touristiques du Tavoush  et auprès de AEFA, est invitée  en France et tous les frais (voyage et séjour) sont pris en charge par l'association. Toutes trois sont félicitées, en particulier, Syuzanna, notre interlocutrice privilégiée, très dévouée et très efficace. La photographie jointe montre de gauche à droite : Emma, Varsik, Laurence, Syuzanna et Jos.

Nous nous autorisons à attribuer une mention spéciale, très simplement quelques fleurs, à Mme Aïda Mardanian et ces quelques mots : " Avec notre admiration et notre reconnaissance pour tout ce que vous faites magnifiquement dans la transmission de la langue française et de perpétuer ce que fit, avec beaucoup de passion, nous dit-on, votre père. Et comment ne pas citer, en conclusion, votre belle déclaration de francophilie : "La francophonie, avez-vous dit un jour, cet humanisme intégral, qui se tisse autour de la terre, est un rayon de soleil venu de l'Hexagone qui brille partout dans le monde." Au nom de tous, merci!"

Nous nous sommes quittés après avoir écouté une des étudiantes chanter superbement deux chansons françaises.

Une fête sympathique pour célébrer le 20ème anniversaire d'Amitié et Echanges Franco-Arméniens

Pour clore cette visite à l'université d'Idjevan, nous avons offert une petite fête pour célébrer les vingt ans de notre association. Syuzanna, sa soeur et ses collègues avaient préparé  une belle réception dans les locaux du Centre touristique. Nous étions une vingtaine de convives, nombre d'invités, hélàs, n'ayant pu se déplacer. Ce fut une opportunité pour nous réjouire ensemble et resserrer nos liens d'amitié et d'échanges qui sont l'ADN de notre association. Outre aux joies de l'amitié, nous avons goûté à celles de savoureuses spécialités du pays et des bons crus du vignoble idjevanais.  

 

<<   1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11   >>   


Infos
Siège :
30, allée de la Bergerie
91190 - Gif-sur-Yvette

Courriel :
aefarmenie.fr@gmail.com

Tel :
06 22 70 31 40
Téléchargement :
Bulletin d'adhésion
Brochure  
Découvrez le Tavoush !
Liens vers nos partenaires :