Juin 1996 - Courrier de France - " Raconte-moi l'Arménie"


De jeunes Arméniens de Gumri (deuxième ville d'Arménie) se passionnent pour le français et rêvent de découvrir la France. Ils étudient notre langue dans des conditions bien pénibles. Le tremblement de terre de 1988 a détruit leur ville à 80%. Beaucoup d'usines et d'écoles n'ont toujours pas été reconstruites. Les enfants n'ont donc qu'une demi-journée de classe par jour dans des préfabriqués construits hâtivement après le séisme.

            Chômage, revenus très faibles, pénurie de tout (énergie, alimentation) rendent leur vie  très difficile.

            Alors nous, élèves de cinquième et de troisième, encouragés par notre professeur d'histoire-géographie, Madame Coutant, voulons les aider de notre mieux. Nous correspondons avec eux par l'intermédiaire de l'association "DIASPORA-ARMENIE" dirigée par Madame Alexanian. Nous vous proposons ce journal afin de leur acheter des livres spécialisés dans l'étude du français, langue étrangère.

            Grâce à votre participation, nous espérons leur apporter beaucoup d'espoir dans leur détresse.

                                               Dell'oro Mathilde, Dupuy Céline, Raynaud Axelle

                                               Elèves du Collège J. Adam à Gif-sur-Yvette

Mai 1995 - Lettre d'Arménie - A la recherche d'une correspondante
Mai 1995 - Lettre d'Arménie - A la recherche d'une correspondante


Bonjour chère amie inconnue,

          Je m'appelle Christiné. J'ai quatorze ans J'habite à Gumri qui est la seconde ville du pays. Je fais mes études à l'école française N° 10, nommée Artiom Pétrossian. Je suis en septième. Je fréquente aussi l'école "Endanic" au sein d'un groupe de musique. C'est un centre où on peut apprendre différents métiers. J'aime la musique et  la nature.

          Notre famille est composée de cinq personnes, ma mère, mon mère, mes deux soeurs et moi. Ma mère et mon père sont au  chômage. Ma soeur aînée s'appelle Arminé, elle est mon aînée de cinq ans. Mariam est mon aînée de quatre ans.

          Avant le tremblement de terre, nous habitions dans un immeuble de cinq étages mais après le séisme, nous demeurons dans un préfabriqué non confortable.

          Chère amie, je vais terminer ma lettre et je voudrais que tu m'écrives sur ta vie et sur toutes les choses, qui te semblent intéressantes.

          Je t'embrasse amicalement et je te souhaite beaucoup de succès, de la bonne santé.

          J'espère que tu me répondras bientôt.

          J'attends ta lettre avec impatience.

          Affectueusement,

          Christiné

<<   1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8


Infos
Siège :
30, allée de la Bergerie
91190 - Gif-sur-Yvette

Courriel :
aefarmenie.fr@gmail.com

Tel :
06 22 70 31 40
Téléchargement :
Bulletin d'adhésion
Brochure  
Découvrez le Tavoush !
Liens vers nos partenaires :